Venez jeter un coup d’œil à Halden City, chaleureuse métropole de la Côte Est des Etats-Unis. Ici, l'herbe est verte, le ciel bleu, et les supers-héros côtoient tant bien que mal les humains et les aliens, dans une atmosphère tendue. Qui rejoindrez-vous ?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une mystérieuse invitation

Aller en bas 
AuteurMessage
Matthew Hartig

avatar

Messages : 12
Crédits : 1631
Date d'inscription : 04/05/2014
Age : 27

MessageSujet: Une mystérieuse invitation   Jeu 10 Juil - 17:15

Matthew avait réussi son coup. Il ne savait pas comment il avait fait ni pourquoi c'était arrivé, mais la fille à la cigarette est finalement venue lui adresser la parole. Pour une fois il était fier de lui, car la seule attention que ce gros balourd avait pu attirer en faisant l'intéressant était un contrôle de papiers d'identité. En voyant ça, il avait hésité à partir de la scène pour ne pas avoir d'ennuis. Mais c'était plus fort que lui, il avait envie de s'impliquer. Il usa alors de son don de vision pour scruter tous les détails qui pouvaient l'intéresser sur la scène du crime, et en nota quelques uns. Puis au bout d'une bonne heure il s'aperçut qu'ils n'étaient plus qu'une poignée à encore être présents, alors que tous les badauds s'en étaient allés. Il vit alors la femme s'approcher de lui, d'un pas calme et assuré. C'était bref, mais elle lui a simplement donné une carte de visite en lui soufflant "Ne te fie pas à ce la couverture"...

En effet, Matthew avait constaté que ce n'était pas du tout la même personne sur la photo. Qu'importe, ce qui lui importait c'était ce qui était marqué sur la carte de visite : "Rejoins moi au seul bar qui sera ouvert à Black Rock, jeudi à 22h."

Matthew avait traîné à Black Rock avec Jessica Jin. Cependant, il ne s'était jamais arrêté pour regarder les différents bars qui se situaient là bas. Il décida alors de prendre un peu d'avance, et d'arriver à Black Rock à 21h30. Il n'eut pas longtemps à chercher : dans ce quartier glauque, c'était le seul endroit d'où l'on entendait des gens joyeux parler et chanter fort.

Il se dirigea alors en direction du bar, dont l'enseigne lumineuse clignotait par son dysfonctionnement et laissait entrevoir son nom : Le Madison. Il n'avait jamais entendu parler de ce bar, comme s'il n'était pas là le jour. Mais qu'importe, il était 21h45 et la femme ne serait probablement pas là. Fallait-il qu'il entre quand même et déguster une bière en l'attendant, ou cela ferait-il mauvais genre ? Mais s'il l'attendait dehors, ne ferait-il pas trop timide ?

- Raah, et puis merde hein ! dit-il.

Il avait sorti ça plus fort que prévu, ce qui avait interrompu la conversation de deux hommes qui fumaient devant le bâtiment. Les deux hommes se retournèrent puis se mirent à défigurer Matthew.

- Un problème le jeune ?

- Non, non... Désolé.


Il se sentait idiot, au plus haut point. Dans ce quartier, il ne valait mieux pas s'attirer d'ennuis à cette heure là. Il s'assit donc à une table, commanda une bière puis attendit "Joan O'Gillis", comme il était écrit sur sa carte de visite.

- Bien fait pour ce sale clébard, de toutes façons il y en a beaucoup trop dans cette foutue ville ! Si je croisais le mec qui l'a dépecé et foutu sur la statue, mon vieux, je te le serrerais dans les bras !

Les hommes derrière lui parlaient de la bête. Evidemment, tout le monde ne parlait plus que de ça à Halden City, mais il n'avait encore jamais entendu quelqu'un en parler de cette façon. Il tendit l'oreille afin d'écouter leur conversation, mais il se rendit compte que l'homme était simplement le plus saoul de la bande, et que les autres ne l'étaient probablement pas assez pour clamer leur approbation haut et fort. Il avait simplement entendu des ricanements, mais rien de plus. Puis un autre changea de sujet, probablement effrayé par les chimères qui pourraient les entendre et les punir.

Il fallait qu'il en parle à Joan, quand elle arriverait. Il était 22h, elle ne devrait pas tarder à arriver...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan O'Gillis

avatar

Messages : 23
Crédits : 1724
Date d'inscription : 30/04/2014

Fiche d'Immatriculation
Sexe: Non défini
Âge: 99 ans (35 biologiquement)
Ethnie : Humain

MessageSujet: Re: Une mystérieuse invitation   Ven 11 Juil - 12:33

Tout le secret pour choisir un bon bar où discuter sans être écouté, c'était de choisir un bar où tout le monde avait quelque chose à cacher. Personne ne prenait réellement la peine de chercher à entendre ce qui se disait aux autres tables en étant occupé à rester eux-même discrets.
Et le fait que la Madison soit tenu par un proxénète nocipathique aidait pas mal.

Jenn – où Serenity de son nom de scène – avaient suivis un parcours relativement classique pour une stripteaseuse : débarquée de sa campagne un peu après son premier changement avec l'ambition de devenir danseuse, sélectionée au ballet de Halden City, besoin de payer sa formation et pas envie de laver ses vêtements trois fois par jours pour ne pas sentir la friture en permanence a cause d'un job de retourneuse de burger. Le taf au Madison n'était pas le plus facile, et les mains baladeuses étaient courantes. Mais elle avait un entrainement de danseuse. Peu de gens s'en rendent vraiment compte, mais une femme capable de se maintenir verticalement à une barre avec ses cuisses était parfaitement capable de déplacer les vertèbres d'un client trop entreprenant entre ses genoux, entre autre. Elle s'était très vite taillée une réputation de jeune femme au caractère bien trempé, un peu sauvage, indomptable, ce qui la faisait pas mal sourire vus sa généalogie. Et ceux qui la connaissaient conseillaient aux autres de tenir sa réputation pour vraie.
Elle émergea de l'arrière-salle, déclenchant quelques sifflements sur son passage. Elle s'approcha de la table de Matthew, drapée dans sa robe de chambre en crochet noir ainsi que dans son indifférence digne.

« Bonsoir. Je viens de la part de Joan. »

Derrière-elle, l'homme alcoolisé qui venait de cracher sur la mémoire de la bête s'approcha, passant sa main un peu trop bas sur les hanches de la jeune femme.
« Hey ma belle ! Ça te dirait pas de te serrer un vrais mec au lieux de c'te brindille ? »
Serenity fit honneur a son nom de scène. La seule réelle preuve visible de son énervement fut un léger rictus agacé étirant ses lèvres pendant qu'elle faisait remonter sa main vers la nuque de l'homme, fauchait ses jambes d'un coup de talon pour écraser son visage sur la table où se tenait al chimère, provoquant une large fissure bien visible dans le bois ainsi qu'une probable fissure dans le crâne de l'homme.
Les compagnon de beuverie du gros lourd se levèrent avec l'air menaçant, et une table d'habitué se leva en enflammant leurs verres.
La danseuse exotique se tourna vers Matthew, ses yeux originellement bleu tirants assez fortement sur le jaune, son blanc de l'oeil parcourus de tâches noires. La table disposant d'un pyrokinésiste remportant de façon assez écrasante le concours de celui-qui-est-le-plus-menacant, et Jenn reprit :

« Désolé pour ça. Tu me suis ? »

L'arrière-salle du Madison était l'un des lieux les plus représentatifs du monde renégat organisé. De fait, c'était également l'un des plus discret. Tout avait commencé par une danseuse qui ne trouvait pas de travail ailleurs à cause des plumes qui remplaçaient ses cheveux, et qui fut recrutée par le patron actuel. Puis, le club de strip-tease était devenus une sorte de refuge pour les chimères, surhumains et autres renégats cherchant un coin à l'écart du monde. L'arrière salle n'avais pas changée. Elle était toujours décorée à la mode des années 50, comme pour la soirée d'ouverture pendant laquelle Joan était venue chanter. La seule réelle différence, c'était que désormais, les représentations burlesques et à caractère piquants côtoyaient les barres de Pole Dance.
Cependant, même si comme tout les soires des jeune femmes ainsi que quelques mecs se déhanchaient sur les podium de façon relativement classique où bien totalement non-naturelle, le meurtre de la Bête était sur toutes les bouches.

Personne ne faisait attention au jeune homme. C'était un établissement discret de par la discrétion de sa clientèle autant que de par celle de son propriétaire. La Lycantrope le mena jusqu'à l'un des salons privés, qui n'avaient jamais réellement servis à accueillir des clients désirants un tête-à-tête avec une filles. Ils servaient quasi-exclusivement a négocier des affaires relativement louches, selon le bon vieux principes des deux couteaux. Le meilleur moyen de conserver un couteau bien planqué, c'était d'en porter deux : un dissimulé et facilement repérable, et un autre mieux caché. Ici, c'était le même principe avec le club de l'arrière-salle et ce qui se passait dans les salons.


Joan avait récupéré la peau d'un agent d'assurance de la banlieue de Chicago, auprès d'une des prostituées de Padina Hills. Un visage inconnu, et un esprit analytique : parfait pour une mission d'investigation.
Il était installé dans le salon privé, assit en tailleur sur le canapé long vaguement assimilable à un lit de forme très étrange. La décoration ne se prêtait pas vraiment à une activité studieuse, mais Joan n'avait jamais vraiment prêté attention aux apparence depuis l'explosion de la rotative 4. Devant lui, installés en arcs de cercle, une dizaine de rapports et de documents en rapport avec son enquête : rapport d'autopsie, dossier de la Bête, rapport de la police scientifique, coupures de journaux, synthèse de la veille numérique automatisée. Bref, tout ce qui pouvait servir. On avait toujours représenté les inspecteurs et autres détectives sur le terrain, en train de regarder par terre avec une loupe a la recherche d'indice. Mais la réalité était un peu différente. Il s'agissait plus de compilation documentaire et d'un nombre assez incroyables de coups de fils à donner.

L'agent de la FEMA leva la tête en entendant la porte s'ouvrir, et regarder les deux hybrides entrer. Il tendit trente dollars à la jeune femme avant de dire.
« Monsieur Hartig, je crois. Désolé, je n'ai pas vraiment garder le détails de votre dossier en mémoire. »
Il se leva pour serrer la main de l'Hybride, avant d'ajouter.
« Je suis Joan O'Gilis, agent pour la FEMA. C'est moi qui ait retiré votre dossier de la banque de données du GSD. »

Il ne précisa pas tout de suite pourquoi il avait fait venir le jeune homme. Il préférait attendre de voir sa réaction en situation de stress avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une mystérieuse invitation
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les aventures de Tintin
» Cover mysterieuse de Smetana
» [Marimba] La mystérieuse technique du 6 baguettes...
» La chanson mystérieuse
» La poursuite mystérieuse (1975)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A House Divided :: Halden City :: Black Rock-
Sauter vers: