Venez jeter un coup d’œil à Halden City, chaleureuse métropole de la Côte Est des Etats-Unis. Ici, l'herbe est verte, le ciel bleu, et les supers-héros côtoient tant bien que mal les humains et les aliens, dans une atmosphère tendue. Qui rejoindrez-vous ?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Beauty is out, beast [Event - Libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Léviathan
Admin
avatar

Messages : 115
Crédits : 2406
Date d'inscription : 29/03/2014

MessageSujet: Beauty is out, beast [Event - Libre]   Sam 19 Juil - 15:43

Un sang épais maculait le couloir de l’hôpital. Des gens courraient partout, infirmiers, docteurs, agents de la FEMA et de la police locale. Les chambres proches étaient évacuées, les patients emmenés dans d’autres parties de la structure. Des bandes jaunes étaient placées au-travers du couloir, et les forces de l’ordre poussaient ceux qui tentaient de satisfaire leurs pulsions morbides par la vue du spectacle. Aux portes de l’hôpital, tels autant de charognards, les journalistes bourdonnaient, à l’affût du moindre détail, de la moindre information qui pourrait satisfaire leur gagne-pain.

Face à toute cette agitation, le corps de l’extra-terrestre était d’une immobilité parfaite. La tonne de muscles et de ferraille était appuyée contre le mur. La tête se trouvait sur ses genoux, masquée par le masque qui lui permettait de survivre malgré le manque d’oxygène de l’atmosphère terrestre. Il y avait eut une lutte acharnée, mais pas autant qu’on aurait pu s’y attendre. Baloth était un combattant hors pair, et possédait une puissance de feu magistrale, pourtant il gisait là, dans son propre sang. Comme s’y étaient attendus les premiers témoins de ce sinistre spectacle, ce n’était qu’un avant goût de la tragédie qui se jouait ici.

Dans la chambre, sur le mur se trouvait écrit en lettres de sang une nouvelle phrase emplie de haine et de terreur : « Salope baisant des monstres ». Le corps de Sarah Holland était toujours aussi paisible que lorsqu’elle avait glissé dans son coma. Seul sinistre détail était la ligne rouge au niveau de sa gorge, et le liquide écarlate qui avait imprégné la totalité des draps. Toute cette haine été dirigée contre elle, et la mort du rhinodon n’était sûrement qu’un hasard, quiconque avait commis ce crime visait les chimères, et maintenant leur créateur.

Beaucoup de gens connaissant Scalegirl, Sarah Holland… Son père était un politicien important, mais c’était surtout sa relation avec le Léviathan qui lui avait valu une certaine célébrité. Cela avait aussi causé sa porte. Le créature colossale qui dirigeait la X-mera était censé atterrir dans l’après-midi. Son avion avait quitté Athènes quelques heures plus tôt, et il n’y aurait pour l’accueillir que du sang. Plusieurs agents de la FEMA s’occupaient de récupérer des informations, quoique ce soit qui pourrait incriminer quelqu’un, trouver un coupable. Dans la foule de journalistes, Nathan Lévy, journaliste anti X-mera observait la scène d’un air implacable.

Pour beaucoup de gens, une seule question subsistait : comment allaient-ils annoncer la nouvelle à l’un des plus puissants défenseurs de la ville ? Comme le Léviathan allait-il réagir à la mort de sa compagne et de son meilleur ami ?

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://house-divided.forumactif.org
Joan O'Gillis

avatar

Messages : 23
Crédits : 1724
Date d'inscription : 30/04/2014

Fiche d'Immatriculation
Sexe: Non défini
Âge: 99 ans (35 biologiquement)
Ethnie : Humain

MessageSujet: Re: Beauty is out, beast [Event - Libre]   Lun 21 Juil - 16:23

Joan était debout, bras croisés, devant l'inscription et le corps sans vie de miss Holland. Il était au téléphone, son oreillette fixée à l'oreille droite ce qui lui donnait l'air de parler tout seul.
C'était le Patron. Et être au téléphone avec le patron sur une scène de crime face au cadavre de la meuf d'un des … enfin d'une des créatures les plus puissantes des USA n'était jamais une bonne chose. Déjà qu'être au téléphone avec le patron était toujours putain de mauvais signe …

« D'accord … Avec tout le respect que je vous doit Monsieur, pourquoi c'est un simple agent qui doit annoncer au Léviathan que sa compagne a été assassinée ? »
"Parce que c'est vous qui êtes sur l'affaire Miss O'Gilis."
« Monsieur O'Gilis. J'ai changé de couverture. En gros, vous m'envoyez au charbon histoire de pas vous salir. »
"Baissez d'un ton agent O'Gilis. Je tolère votre impertinence du fait de vos résultats, mais ne poussez pas le bouchon trop loin … Ceci étant dit. Oui, c'est l'idée."
Joan leva les yeux au ciel. Il n'aimait pas du tout cette perspective.
« Je vois. Je pourrait avoir des poches de sérum avec moi au cas où je me me fasse éventrer ? »
"Bien entendu."
Il avait fait une plaisanterie. Le Patron n'utilisait jamais le ton de la plaisanterie … De "putain de mauvais signe" on été passé à "sacré bordel de putain de mauvais signe".
« A vos ordres Monsieur. Je vous laisse, j'ai une scène de crime sur les bras. »

La changeforme arracha l'oreillette et la fourra dans sa poche après avoir raccroché. Le point positif, c'est que si l'histoire partait suffisamment en couille, il aurais probablement l'occasion de changer de visage et se casser. La FEMA le payait bien et avait toutes les chances de le retrouver si il se faisait la malle. Mais si il devais aller s'enterrer au fin fond de la sibérie pour éviter d'y passer, il trouverait une solution.

Comme pour la Bête, il s'approcha du cadavre et entreprit d'analyser la scène. Le Rinodon n'était qu'un dommage collatéral, mais le fait qu'il ait été décapité malgré l'urgence indiquait que le tueur n'était probablement pas strictement humain. On ne décapitait pas proprement un alien d'une tonne avec une machette, comme ça, pour le sport.
Des agents étaient en train de passer les images des cameras de sécurité au peigne fin, et d'autres récoltaient les témoignages. Pour ce qui est de Joan, il entama le travail d'investigation un peu plus subtil. Les meurtres étaient ritualisés, et maintenant qu'il y en avait deux, il pouvait commencer à chercher les coïncidences : les petits détails sans importances, mais qui se retrouvaient d'une scène de crime à l'autre.

Le plus possible, il essaya de ne pas penser au grand reptilien qui allait se ramener cet après-midi avec une tonne de question, de colère et de chagrin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wikke Hulbrecht
Admin
avatar

Messages : 71
Crédits : 2337
Date d'inscription : 29/03/2014

Fiche d'Immatriculation
Sexe: Homme
Âge: 40 ans
Ethnie : Humain

MessageSujet: Re: Beauty is out, beast [Event - Libre]   Mar 22 Juil - 0:14

" Je veux le ... truc ... qui a fait ça ici dans l'heure ! Vivant, mort, en pièces détachées ... Je le veux juste ! "

Énervé, Wikke l'était, pour sûr. Cette affaire exhalait les relents des selles liquides et fumants, ou, pour les moins poètes, de la chiasse bien liquide qui ne demande qu'à vous éclabousser. A ses côtés, le responsable de la sécurité assigné à X-Mera et plusieurs de ses hommes, arrivés pour constater les dégâts.

" C'est plus facile à dire qu'à faire, Monsieur Hulbrecht. " lui répondit le chef sur un ton condescendant qui sied de manière splendide à son costard. " Et puis, nous ne pouvons envoyer nos hommes battre la campagne alors que tout les employés de X-Mera craignent pour leur vie et que la population ne demande qu'à prendre d'assaut leur siège social. Vous êtes bien le seul à être aussi affecté par cette mort ... Je ne puis vous donner meilleur conseil que de vous lancer vous-même dans cette chasse à l'homme. "

Bien évidemment, Wikke ne pouvait s'étendre sur les raisons qui pourraient le pousser à vouloir tant l'auteur de ces meurtres - éviter de se faire poursuivre, lui et sa famille, par le Léviathan, pour commencer. -, et même si ce put être le cas, cela n'aurait rien changé. Tout cela était une affaire personnelle, presque intime, à y repenser, il ne pouvait s'en vouloir qu'à lui-même. Il était seul sur Terre ... Seul dans l'Univers, même, maintenant qu'il y pensait.

Une bête de plus lancée à la poursuite du prédateur, sommes toutes. Il allait avoir chaud aux fesses, le camarade décapiteur ...

Et cela commençait par une croisade personnelle. Une de plus.

" Va te faire foutre, vieux. " rétorqua-t-il sèchement au responsable en lui plantant un index rageur sur le torse, avant de se diriger vers la scène du crime en faisant valoir ses prérogatives de super affilié à la FEMA, que son exosquelette ne manquait pas de faire remarquer.

Hâtif et nerveux, il força quasiment le passage au cordon de police, avant de se diriger en trottinant vers les cadavres, cachant à peine son besoin de retrouver le meurtrier.

" Hey, Starbuck, il dit quoi le cadavre ? On a quelque chose ? " lança-t-il au bonhomme venait de retirer son oreillette et qui était déjà sur la victime.

On sentait son besoin dans sa voix, impulsive derrière son accent encore relativement lourd, bien que savoir si cela revenait de la simple impulsivité, du manque d'expérience, de l’incompétence la plus totale ou de motifs plus profonds était difficile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léviathan
Admin
avatar

Messages : 115
Crédits : 2406
Date d'inscription : 29/03/2014

MessageSujet: Re: Beauty is out, beast [Event - Libre]   Mar 22 Juil - 17:28



Aucune empreint digitale ne traînait sur la scène, et de la même façon il n’y avait aucune trace du sang du tueur. Soit le Rhinodon n’avait pas suffisamment bien combattu pour blesser son adversaire, soit ce dernier avait réussi à trouver le temps de nettoyer la scène. Un agent de la FEMA tenta de récupérer les vidéos des caméras de surveillance de l’hôpital ainsi que celles des bâtiments voisins pour tenter d’établir la chronologie des faits, mais toutes avaient disparues.

Quiconque avait fait cela savait qu’il y aurait un défenseur, qu’il aurait un combat qui l’attendait. Mais plus encore, il avait les moyens de faire disparaître suffisamment d’informations pour ne pas être pris, y compris son propre ADN. Les blessures des deux victimes étaient en train d’être inspectées. Déjà les experts présents notaient quelques différences notables entre ces plaies et celles infligées à la Bête. Le cou du Rhinodon était beaucoup plus déchiqueté, ce qui était différent de la coupure plus nette de la première victime.

Le mode opératoire était différent pour ce qui était de Sarah, sûrement du fait de son humanité. Une simple lame avait sûrement causé la plaie et l’hémorragie. Difficile d’en être certain pour le moment, mais le geste semblait presque chirurgical. Mis à part cette blessure, rien d’autre ne pouvait expliquer la mort, la jeune femme possédait juste quelques points de sutures au niveau du ventre, sûrement à cause d’une blessure quelconque lors de la destruction de la villa.

Leah Crane fit son entrée dans la scène. Un mélange d’effroi, de tristesse et d’indignation se lisait sur son visage. Derrière elle, ombre protectrice, se trouvait Big Wolf, l’une des chimères les plus efficientes issus de leur laboratoire. La femme porta un regard au Rhinodon, et elle était de toute façon déjà au courant pour ce qui était de Sarah.

Léviathan engageait des mercenaires en Grèce pour protéger les membres de la X-mera, et voilà que deux nouveaux cadavres venaient rejoindre ceux de la Bête… Dont Sarah Holland, aussi triste que cela puisse paraître, Baloth importait peu. Il était un extra-terrestre membre d’une espèce quasiment éteinte et son décès n’aurait aucune répercussion ou presque sur la scène politique. Pour ce qui était de la femme, c’était une catastrophe. L’avion de Léviathan avait pris du retard pour des raisons encore inconnus et atterrirait dans une poignée d’heures.

- Mon dieu… Qu’est-ce qui a bien pu faire ça ?

Big Wolf s’approcha des cadavres et commença à humer l’air, à la recherche de la senteur du tueur. Seulement il n’y avait que celle lourde du sang et de la sueur des membres de la FEMA, d’Opex et de la X-mera. C’était un foutoir olfactif.

Contrairement à la Bête, la compagnie n’aurait pas son mot à dire dans la suite des choses pour la dépouille de Sarah Holland. Elle était humaine, et son mariage avec le Léviathan n’avait jamais existé. De ce fait, son père allait avoir tous ces choix à faire, et il ne portait pas la X-mera et en particulier le saurien dans son cœur.

La directrice de la multinationale porta dès lors un regard sévère sur toutes les personnes présentes. Ils devaient absolument trouver le coupable, la X-mera ne pouvait se permettre de se retrouver avec un Léviathan furieux partant en croisade.

- Qui est censé annoncer la nouvelle au Léviathan ? Hulbretch c’est ça ? Vous avez une piste possible là-dessus ?

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://house-divided.forumactif.org
Joan O'Gillis

avatar

Messages : 23
Crédits : 1724
Date d'inscription : 30/04/2014

Fiche d'Immatriculation
Sexe: Non défini
Âge: 99 ans (35 biologiquement)
Ethnie : Humain

MessageSujet: Re: Beauty is out, beast [Event - Libre]   Mer 23 Juil - 3:57

Et voici donc la X-méra et les chiens de guerre venus en toute discrétion pour saloper sa scène de crime. Joan avait une vague impression de déjà-vu …

Il ne bougea pas de sa place, digue et imperturbable face au mépris plus que visible des protocoles d'investigations. Le fait qu'il n'ai jamais été réellement emballé par les protocoles n'aidait pas vraiment. Il avait vaguement envie de dire à OPEX ainsi qu'à la X-méra de sortir leurs culs de sa scène de crime et de laisser les agents relever les preuves avant de venir les saloper avec leurs gros sabots. Mais c'était une cause perdue d'avance. Dans les faits, l'Agence n'avait pas vraiment de poids politique ou décisionnel, principalement du fait de sa discrétion. Soit les problèmes étaient réglés sans que personne ne s'en rende compte, soit les situations étaient un peu plus complexes et du coup les agents de la FEMA étaient considérés comme des incompétents, vus que d'habitude il n'y avait pas de problèmes.

De fait, elle se contenta de laisser les hautes sphères débattre pendant que Big Wolf s'approchait pour chercher une odeur.
« Salut Bigby »
Il ne répondit pas. Big Wolf n'avais jamais été très loquace, mais ce n'est pas le genre de trucs qui gênait Joan. Pas d'empreinte, pas de traces, pas d'images. Peu importe qui était derrière ces crimes, il avait soit des gros moyens, soit une excellente préparation.

L'agent sortit son paquet de cigarettes de sa poche tourna les talons pour sortir, quasiment invisible avec sa tête d'agent d'assurance. Il avait besoin de fumer. Entre les types qui accrochaient des têtes de crocodiles dans leurs égouts et l'autre écailleux qui allait arriver, bien sûr en retard, dans une poignée d'heures, il avait quelques raisons de stresser.
Dans le couloirs, les agents et autres responsables entendirent assez distinctement un « Putain, mais quel con ! »
Joan venait de faire le lien entre le crâne de crocodile trouvé dans les égouts la veille et la tronche plutôt saurienne de Léviathan. C'était presque un saut intuitif, mais si on ne regardait que les faits les deux meurtres pouvaient avoirs deux mobiles : une attaque idéologique envers la X-Méra, ou attaque personnelle envers Léviathan. Et un léviathan furieux partant en croisade, c'était un Léviathan exposé. On était toujours exposé quant on était prévisible.
Et des mecs capables d'entrer dans un hôpital, de buter un guerrier alien d'une tonne, d'égorger une des femmes les mieux protégées du monde et de ressortir sans laisser la moindre trace était parfaitement capables de faire péter directement les labos de la X-méra : la poudre coùtait moins cher que les opérations d'assassinats.

Joan vissa son oreillette dans son conduit auditif en marchant dans les couloirs
« Central, ici paperface. Tyler, dit moi que t'est pas en pause. »
la voix vaguement ensommeillée de l'agent de liaison lui répondit assez vite.
" Paperface, ici central. Ouais j'suis en ligne. Qu'est-ce que je peu faire pour toi ? "
« Il faut que je contacte le Léviathan, d'urgence. Met-moi en contact radio avec son avion. »
" Euh … t'a l'accréditation pour ça ? "
« Sur un malentendus, ouais. Mais c'est un ordre. »
" Ah ok … bon bah reste en stand-by, je t'ouvre une ligne. "

Joan s'assit sur le trottoir devant l'hôpital en allumant sa clope. Si il se plantait il risquait d'avoir des emmerdes avec sa hiérarchie, mais il risquait surtout de les mettrais dans la merde. Donc, c'était tout bénéf'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wikke Hulbrecht
Admin
avatar

Messages : 71
Crédits : 2337
Date d'inscription : 29/03/2014

Fiche d'Immatriculation
Sexe: Homme
Âge: 40 ans
Ethnie : Humain

MessageSujet: Re: Beauty is out, beast [Event - Libre]   Jeu 14 Aoû - 18:45

Rien, voilà ce qu'on pouvait dire sur la nature du tueur. Rien. Que dalle. Nada. Niet. Makach. Il fallait néanmoins établir que ce n'était pas l'amour fou entre OPEX et la police américaine, et encore moins entre OPEX et la FEMA. Tout était prétexte à se renvoyer dans les pattes affaires et preuves prétendument falsifiées, renvoyant donc même dans les cordes toutes les supposées informations que l'on pourrait trouver dans cette scène de crime. Vraiment, c'était, pour ainsi dire, la merde. La merde véritable. Wikke nageait dans une eau boueuse, une eau boueuse peuplée de crocodiles : il venait de perdre la femme de celui qu'il avait tenté de tuer, et son garde du corps extraterrestre.

Pour lui, toutes les pistes allaient fatalement venir le tremper, l'éclabousser, et mettre en lumière ses propres agissements avant même de mettre à jour le véritable tueur.

Et comme pour corroborer ses dires, voilà que venait se présenter à elle la présidente de X-Mera, en personne. Dans les faits, il n'était pas lié à la protection de la firme, n'étant lui-même qu'un sous-traitant haut-de-gamme pour OPEX, mais il ne doutait pas que les huiles du service marketing l'avait vendu comme l'un des meilleurs agents de la firme - une réputation sur laquelle sa femme même aimait capitaliser, pour le garder "dans le match". -.
En fait, il n'avait aucun compte à lui rendre. Il pouvait même l'envoyer chier sèchement, et il en mourrait d'envie. Il avait, à ce moment, juste envie de prendre le premier jet pour Londres, et d'aller liquider l'abruti de Lord excentrique qui lui avait collé cette cible dans le dos. Néanmoins, se montrer peu aimable était le meilleur moyen de se prendre des baffes. Rhétoriquement, déjà, par les patrons d'OPEX, et plus directement par sa femme.

Et elle l'enverrait dormir dans le canapé.

Une sanction tout particulièrement humiliante, donc, qui rôdait dans son esprit, comme une menace, mais qui ne l'empêchait pas de vouloir s'emparer lui-même de la situation, avant que tout cela ne dégénère, réellement. Avant que tout ceci ne fasse à nouveau péter une durite à Roxane.

Il se retourna pour faire face à la patronne, opposant sa sévérité à sa propre détermination, et à la rage bouillonnante couvrant la légère peur de l'inconnu qu'il avait en ce moment-même.

" On a que dalle. " répondit le mercenaire, laconique. " Mais je vais retrouver le mec et lui faire bouffer ses couilles. "

Et de se retirer, non sans échanger un regard passablement énervé à la bande de prétendus collègues parfaitement incompétents qui s'occupaient prétendument de la protection de la X-Mera. A n'en point douter, il aurait des comptes à régler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léviathan
Admin
avatar

Messages : 115
Crédits : 2406
Date d'inscription : 29/03/2014

MessageSujet: Re: Beauty is out, beast [Event - Libre]   Jeu 14 Aoû - 19:43



La réponse que venait de lui offrir Wikke n'était pas vraiment celle que Leah attendait, mais apparemment elle n'en aurait pas de mieux. Elle n'osa pas lancer un nouveau regard sur la dépouille de Sarah, voir celle de Baloth était déjà une épreuve en soit. Qu'est-ce que cela pouvait paraître ironique, de voir un colosse de cette taille, qui d'après son histoire était le descendant d'une espèce mourante ayant échappé à l'extinction à la fin du crétacé mourir de cette façon.

La jeune femme savait que la créature avait un immense respect pour le Léviathan, et qu'elle faisait surtout partie des deux personnes capables de raisonner l'immortel, de faire appel à l'humanité qu'il avait en lui. Ces deux personnes étaient maintenant mortes, tuées par quelqu'un, ou quelque chose qui avait un lien quelconque avec la X-mera, avec la chose qu'avait créé son grand père et dont elle était censée avoir les rênes.

Elle s'approcha du cadavre de l'alien. La simple présence de Big Wolf suffisait à éloigner les agents de la FEMA qui auraient désiré l'en empêcher. Bien entendu pour les différents scientifiques elle était en train de polluer la scène de crime. Mais Leah était une scientifique elle-même, elle savait ce qu'elle faisait, ce qu'elle ne devait pas toucher, ce qu'elle n'avait d'une certaine façon pas le droit de faire. Son regard observa les différentes plaies, et surtout celle de la nuque.

- Mon dieu, regarde-moi cette blessure on dirait qu'elle a été faite...

- Par l'un d'entre nous, lâcha l'hybride.


Ce n'était pas une lame qui avait décapité ce corps, la tête avait été arraché et la nuque déchiquetée à coups de griffes. La directrice de la X-mera sortit son téléphone et appela aussitôt son bureau.

- Zoa, je veux les dossiers de toutes les chimères en activité, je veux connaître l'emplacement exact de toute créature qui aurait pu tuer Baloth sans l'aide d'armes. Utilise aussi tous les dossiers que nous avons sur les aliens présents à Halden City, merde, déterre moi tout ce qui peut correspondre à ces blessures, je vais t'envoyer les images.

- Bien madame, quelque chose d'autre ?

- Je veux la liste d'ici ce soir. N'omet rien, rien du tout...


Elle raccrocha. Si jamais elle avait raison, si son instinct lui donnait raison alors le tueur pouvait avoir été créé par la X-mera, il pouvait être un des super-héros qui aurait décidé de se retourner contre son maître. Seulement toutes les chimères avaient été conditionnées, toutes étaient contrôlées et surveillées justement de manière à éviter cela.

Leah lança un regard à Big Wolf. Il était puissant, rapide, suffisamment agressif pour réussir à tuer Baloth. Il était de retour en ville depuis quelques jours seulement, mais il était un suspect. Merde, peut-être bien la moitié des effectifs de la X-mera pouvait être un suspect.

- Big Wolf... Reste là, occupe toi de t'assurer que tout se passe bien. Les hommes d'Opex vont me raccompagner.

- Vous êtes sûre ?

- Certaine.


Il hocha la tête. Blême, elle sortit dehors. Elle n'avait pas fumé depuis des années, et voilà qu'elle mourrait d'envie d'une cigarette.

- Vous aurez pas une cigarette ? Lança-t-elle finalement à Joan.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://house-divided.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Beauty is out, beast [Event - Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Beauty is out, beast [Event - Libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stormwitch The beauty and the beast
» Et POPA CHUBBY alors ??
» La Belle et la Bête (Beauty and the Beast - 2017)
» LAG The Beast Californian Series de 1993
» Enregistrements libres de droits en libre écoute (3)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A House Divided :: Halden City :: Padina Hill :: Maine University Central Hospital-
Sauter vers: