Venez jeter un coup d’œil à Halden City, chaleureuse métropole de la Côte Est des Etats-Unis. Ici, l'herbe est verte, le ciel bleu, et les supers-héros côtoient tant bien que mal les humains et les aliens, dans une atmosphère tendue. Qui rejoindrez-vous ?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le HCPD

Aller en bas 
AuteurMessage
Wikke Hulbrecht
Admin
avatar

Messages : 71
Crédits : 2447
Date d'inscription : 29/03/2014

Fiche d'Immatriculation
Sexe: Homme
Âge: 40 ans
Ethnie : Humain

MessageSujet: Le HCPD   Dim 13 Avr - 12:32



Le HCPD




Informations


Nom : Halden City Police Department

Entité : Service de maintien de l'ordre d'Halden City.

Domaines :  Maintien de l'ordre, répression des activités criminelles, assistance aux personnes et aux super-héros.

Alignement : Autorités locales



Ce que tout le monde sait


Fondée en 1870, le HCPD restera pendant quasiment un siècle un service de police sans histoires ou même sans grande spécificité, analogue à de nombreux autres.

Lorsque, en 1968, une manifestation dirigée contre la gestion catastrophique de la Guerre du Vietnam par le président Lyndon Johnson et la convention nationale démocrate tenue à Halden City se transforma en véritable bataille rangée, le maire, Joseph Brennan, se rendit compte de l'inefficacité relative des services standards du HCPD contre les situations exceptionnelles : Quarante-trois morts, deux mille six cents quarante-huit blessés, des milliers d'arrestations dépassant leur cadre légal, et surtout, à la fin, une semaine entière de troubles qui causèrent des dégâts matériels extrêmement importants et le recours envisagé à la loi martiale.

Devant les remous terribles causés par ces émeutes autant que par le très médiatisé procès des activistes responsables qui s'en suivit, la police d'Halden City se vit adjoindre un tout nouveau service, l'unité des services d'urgences, ou, dans sa forme complète originale, Halden City Police Department Emergency Service Unit, souvent abrégé en ESU.

Inspiré en partie de l'unité éponyme créé à New York, elle est chargée à Halden City d'appuyer les autres services dans les situations exceptionnelles qu'ils ne pourraient gérer seuls. Evidemment, cela inclut la gestion des manifestations et des émeutes en réponse de quoi elle a été spécifiquement créée, mais également les catastrophes naturelles ou industrielles, les accidents graves, la réponse aux attentats ou, pour ce qui intéresserait plus spécifiquement les criminels, les prises d'otages et généralement les situations d'engagement où l'adversaire est trop bien équipé ou entraîné pour que les patrouilles de la HCPD ne puissent les appréhender seules.

Pour répondre à cela, ils disposent de moyens adaptés, se composant de matériels analogues à ceux d'une équipe d'intervention spéciale de la police que l'on pourrait trouver en de nombreux endroits : armes automatiques, gilets pare-balles, casques, boucliers, mais également véhicules d'intervention rapides et blindés. De plus, ils sont extrêmement nombreux, à défaut de recevoir un véritable entrainement de commando comme d'autre unités de police. L'ESU est en quelque sorte le couteau suisse de la police d'Halden City, formé à tout, sans l'être forcément au meilleur niveau, plus qu'une véritable unité d'élite.

Ce nouveau service reçut un accueil très favorable à la fois de la population, de leurs collègues et même des supers-héros de la ville, puisque l'unité collaborait aussi avec eux afin de sécuriser les zones d'intervention et de prendre en charge les civils qu'ils sauvaient. Toutefois, on se rendit compte au milieu de la décennie suivante que la simple course à l'armement de la police ne suffisait pas pour lutter contre le grand-banditisme ou le "super-banditisme", qui répondait à la force par une force encore supérieure. Un officier de l'ESU remarqua à l'époque dans la Halden Tribune qu'en l'absence de formulaires administratifs de commandes de matériel et de rapports à rendre, les milieux criminels de la ville disposaient d'un avantage en réactivité et en adaptation non négligeable. Cela mena à la création d'une nouvelle unité rattachée à l'ESU, mais spécifiquement dédiée à la lutte de forte intensité : la Heavy Response Unit (HRU)

Celle-ci a spécifiquement comme mission la lutte contre les situations extrêmement dangereuses, principalement les fusillades engageant des bandes armées affiliées au grand-banditisme ou aux organisations de type paramilitaires, en collaboration directe avec les supers-héros. Ils sont spécifiquement entraînés et armés pour cette tâche, avec des armures intégrales bien plus efficaces que les simples unités de l'ESU ou une organisation tactique comprenant des unités de tireurs d'élites ou d'appui feu lourd. Ils sont également spécialement entraînés pour intervenir dans des zones densément peuplées et fréquentées, ce qui leur permets de neutraliser des cibles armées en plein milieu de rues bondées ou de stations de métro aux heures de pointe, par exemple.

Si cette unité a acquis, en plus de trente ans d'existence, un prestige et une renommée d'envergure internationale, l'arrivée d'aliens sur l'échiquier international, mais surtout, le recensement nécessaire des individus dotés de super-pouvoirs et la nécessité subséquente de neutraliser les éléments qui refusaient ce recensement a marqué les esprits : pourrait-on toujours compter sur les super-héros comme instruments majeurs de la lutte contre la criminalité à Halden City ?

Pour ne prendre aucun risque, il fut décidé de créer une unité qui pourrait pallier à un manque de super-héros, mais également lutter contre des individus dotés de super-pouvoirs : les Maximum Force Responders (MFR)

Cette unité encore très jeune, formée véritablement comme une unité militaire rompue aux situations de guérilla urbaine, prend plein avantage du fameux programme "1033" du Pentagone visant à se décharger du matériel dont il n'a plus besoin. C'est ainsi la première unité de police du pays qui, dans l'optique d'une lutte totale contre le terrorisme, le grand-banditisme et les supers, se voit dispensée du matériel et des véhicules militaires. Son déploiement se fait en général avec des armes dont l'objectif est de tuer plutôt que de neutraliser, et avec un appui-feu massif pouvant être composé de chars, d'hélicoptères de combat et même d'artillerie équipée de munitions chimiques.

Extrêmement efficaces, les MFR sont néanmoins encore jeunes, et en pleine période d'adaptation de leurs méthodes : si ils sont responsables de coups de filets particulièrement impressionnants, ils sont également très critiqués, au contraire de leurs collègues de l'ESU et de l'HRU, pour leurs méthodes extrêmement violentes, expéditives, liberticides, ainsi que pour les dommages collatéraux que la plupart de leurs interventions ont pu causer. Le dernier scandale en date serait la tentative de neutralisation de terroristes qui se seraient introduits dans la demeure de celui qu'on appelle "Léviathan", et qui a mené à la destruction de la propriété, bien que le maire de la ville et le responsable de la police de la ville aient démentis dans une déclaration conjointe toute implication de l'unité dans cet accident.



Ce que peu savent



Le HCPD est en pleine crise. Crise de moyens, crise d'autorité, crise de légitimité ; celle-ci n'éclate heureusement pas aux yeux de tous, pour l'instant, mais elle n'en secoue pas moins profondément les fondements des autorités policières de la ville. Les supers-héros ne pouvant plus agir au grand jour en étant directement en contact avec la police, comme c'était le cas avant, le HCPD a dû répondre, par le biais des MFR. Cela ne saurait cependant être une solution de long terme, car l'entretien d'une force de combat pareille est extrêmement onéreux, pour des résultats critiqués et des conséquences complètement disproportionnées.

De plus, il devient nécessaire pour la police de revoir ses stratégies d'opération, car la lutte contre les supers-héros et les aliens renégats est toute nouvelle pour elle, et ces nouvelles formes de criminalités posent des questions relativement nouvelles, en plus de causer des conflits idéologiques internes, sur le degré de collaboration avec la FEMA ou encore sur la répression d'individus dont le seul crime pourrait être de simplement vouloir protéger sa vie privée et ses proches.




Conditions d'utilisations

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le HCPD
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A House Divided :: Avant de commencer :: Contexte :: Factions-
Sauter vers: