Venez jeter un coup d’œil à Halden City, chaleureuse métropole de la Côte Est des Etats-Unis. Ici, l'herbe est verte, le ciel bleu, et les supers-héros côtoient tant bien que mal les humains et les aliens, dans une atmosphère tendue. Qui rejoindrez-vous ?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mon nom est Légion, car nous sommes plusieurs [Double compte : en attente]

Aller en bas 
AuteurMessage
Harvest

avatar

Messages : 7
Crédits : 1638
Date d'inscription : 06/05/2014

MessageSujet: Mon nom est Légion, car nous sommes plusieurs [Double compte : en attente]   Mar 6 Mai - 15:00



ALEISTER BLACK

alias LEGION




Informations personnelles


Age : Plusieurs siècles

Sexe : Homme

Ethnie : Démon

Métier : Parrain de la mafia surnaturelle

Faction : Renégat




Pouvoirs :

Invocations :
Les invocations dont est capable Légion forment sont plus grand et efficace pouvoir. En effet, il est en quelque sorte une sorte de passage entre le monde physique, et les créatures qui se trouvent en lui-même, tous ces démons qui n'attendent que de pouvoir se manifester dans le monde des mortels, rien que brièvement. Pour la majorité d'entre eux, il est difficile de subsister en dehors de la matrice infernale que forme Légion, et leur forme physique ne dure que quelques heures voir jours après qu'ils aient pu s'incarner. Toutefois, comme tous démons, ils peuvent se nourrir de différents types d'énergie pour maintenir leur présence parmi les humains.
Quoiqu'il en soit, Légion n'invoque en général que des créatures mineures, qui restent dans sa proximité directe. Toute invocation plus importante est autant de puissance dont est privé son corps. Qui plus est une des entités pourrait tenter d'accumuler suffisamment de puissance dans le monde extérieur pour ensuite détrôner Aleister Black.

Métamorphose : 
Aleister ne possède qu'un seul corps, possédant la même apparence qu'autrefois, bien qu'il ne soit plus totalement humain. En effet, son corps est sensible aux énergies démoniaques, et peut prendre une forme redoutable si Légion ne prends plus la peine de maintenir une façade humaine. De manière générale, ces changements consistent en l'acquisition d'ailes ou de griffes, voir d'autres membres issus des formes véritables des démons le formant. Toutefois, si une autre entité qu'Aleister Black venait à prendre le contrôle de Légion, alors sa forme pourrait elle aussi changer, pour se rapprocher de celle de son nouveau maître. Bien entendu, pour le moment le sorcier apprécie son apparence actuelle et ne souhaite en changer en rien... Quant à savoir ce que l'avenir réserve, c'est une autre histoire. 

Pacte de la Légion : 
Un individu quel qu'il soit, bien que de manière générale il s'agisse plus particulièrement d'un démon ou d'un sorcier, peut accepter de réaliser un pacte avec Légion. Ce genre de pacte est généralement fourbe, car la personne qui le contracte peut difficilement avoir connaissance de ce qu'il adviendra de son âme une fois l'accord complété. En effet, dans ce cas là, l'esprit de l'infortuné ou du volontaire vient rejoindre ceux des autres entités formant la Légion. Dès lors, il se retrouve aspiré dans un lieu où règnent des psychés sombres et maléfiques. Quoiqu'il en soit, son corps reçoit quant à lui la marque de Légion, un cercle barré d'une ligne verticale. Cette enveloppe charnelle est envahit par une partie du pouvoir de Légion et devient une marionnette, un serviteur fidèle et consentant. 

Armes :

Aleister se refuse à utiliser des armes autres que ses propres pouvoirs. Il est détenteur d'une puissance ancienne, dont il souhaite rappeler le souvenir à l'humanité. Utiliser des armes modernes ne ferait que brouiller son message, et puis qui a besoin de gadgets quand on peut invoquer des démons, ainsi qu'obtenir griffes, ailes et crocs pour se défendre ?


Description physique :

Aleister Black est un homme raffiné, sûrement bien différent de l'orphelin crasseux qui courrait dans les rues de Londres. Il ne porte généralement que des vêtements de luxes, taillés sur mesure, et mettant en avant sa carrure d'athlète, sûrement d'origine irréelle. Aux vues de l'époque où il est né en effet, il devrait avoir une allure d'épouvantail crasseux. Mais la magie noire et du bon, surtout quand on sait la manier avec raffinement pour assouvir son orgueil.

Ses cheveux sont aussi noirs que la nuit et lui arrivent aux épaules. La majorité du temps il les laisse détachés, mais il lui arrive de les rassembler en une queue de cheval pour accentuer se donner un air plus strict. Ses joues laissent toujours voir une barbe bien taillée, mais le plus étrange sont ses yeux. Ces derniers brûlent d'une lueur de folie et de cruauté. C'est un portail vers l'âme torturée de Légion, vers cette soif de sang et cette luxure inextinguible qui brûlent en lui de manière continue. Il a le regard d'un homme fou, et pourtant tout dans son allure le fait paraître presque mesuré et calme.
Finalement, il donne l'impression d'être une sorte de prédateur en puissance. Son assurance naturelle, sa façon d'être et cette impression que rien ne peut l'atteindre cristallisent sa royauté autoproclamée. Toutefois, toute sa façade calme et humaine s'évanouit lorsqu'il laisse pleinement se manifester ses pouvoirs.

Dès lors, c'est un monstre qui se dresse. Sa peau a un aspect presque métallique et sombre, formant des enchevêtrements tout le long de son corps. Ses yeux ne sont plus que des flambeaux mauvais et son visage prends un aspect inhumain, dénué de toute émotion. Ses griffes se déploient et parfois de vastes ailes viennent clôturer cette vision d'horreur. Il est Légion. 

Description psychologique :

Si la mégalomanie de l'ancien Aleister Black était à peine perceptible, celle de Légion est clairement affichée et visible par tous. Il se considère comme souverain de l'occulte, roi des sorcières et des démons, si ce n'est l'antichrist lui-même. Son objectif n'est nul autre que de dominer les autres et évincer tous ceux qui se dressent devant lui. C'est un homme dévoré par ses pulsions et sa soif de grandeur, ayant parfois même l'air d'être torturé par elles.

Tout n'est que démesure pour lui. La puissance est un vin dont il n'a jamais assez. Mais à cela vient s'ajouter un grand nombre de vices dignes d'un véritable démon. Luxure, orgueil, colère, envie... Tout se mélange et s'entrechoque. C'est assurément un débauché, et pourtant, sa soif de puissance et de conquête n'a encore jamais été freinée par ses désirs les plus avides, pour le moment tout du moins.

Car il faut aussi comprendre qu'Aleister Black est une entité complexe. Même s'il utilise toujours son nom d'humain parce que c'est cette personnalité qui domine, ce n'est pas toujours le cas. Parfois, Légion prend véritablement le dessus, il devient la quintessence de plusieurs entités infernales et maléfiques. Dès lors, tout n'est plus que destruction et chaos, une ascension directe vers le mal dans sa forme la plus ténébreuse. 

A tout moment, les psychés entremêlées communiquent ensembles, et si Aleister n'affiche rien, il se doit de faire preuve d'une force de volonté impressionnante pour ne pas simplement se déchaîner comme c'est parfois le cas. Dès lors, il a appris à relégué et se pose en maître tacticien d'une pègre du supernaturel. Ses alliés et serviteurs sont autant de pions sur un échiquier aux proportions humaines. Si sa personnalité multiple peut le faire apparaître comme un homme habité de folie, c'est aussi elle qui lui permet d'appréhender pleinement l'essence de la magie et de son chemin vers la domination.


Histoire


Aleister Black est né à Londres, il a presque été enfanté par la ville et pendant toute son enfance, la considéra comme sa véritable mère. La putain qui l’abandonna dans un orphelinat n’était pas une véritable mère. La ville elle, c’était autre chose, elle lui enseigna à survivre, et parfois même à vivre. Ses premières années à l’orphelinat furent plutôt ponctuées par le temps qu’il passa dans la rue, jouant les pickpockets et les cambrioleurs lorsque c’était nécessaire. Quant à son père… C’est une toute autre histoire. Sa mère biologique aurait peut-être pu lui en parler, de cet inconnu mystérieux, et tout vêtu de noir, avec des yeux effrayants, qui semblaient scruter jusqu’au sein de votre âme pour en éveiller les plus sombres secrets. Ignorant tout de cet héritage Aleister se contenta donc d’une vie de larcins.

Seulement, si un enfant se faisait peu remarquer, il n’en était pas autant pour un homme adulte. Une fois suffisamment âgé, les différents travaux qu’on lui confia changèrent rapidement, devenant plus musclés, plus cruels. Certains diront que c’est à ce moment là que l’âme d’Aleister a commencé à se noircir, à se teinter de ténèbres, d’autres diront que cette obscurité était là depuis le départ. Quoiqu’il en soit, cet enfant de Londres devenu un malfrat notoire finit par connaître une triste fin. Aleister finit en prison, et on lui offrit un choix des plus simples : devenir un colon vers le nouveau monde, ou bien finir sa vie en Angleterre.

A l’affût de toute opportunité comme d’habitude, il choisit la première option. Il embarqua sur l’un des navires à destination de la colonie de Roanoke, en Amérique du Nord. Les voyage ne fut pas des plus plaisants, toutefois, dirigé par un certain John White, ils arrivèrent à l’emplacement de la colonie, où auraient dû se trouver des membres d’une ancienne expédition. Seulement, il ne resta plus qu’eux, à la merci notamment d’une tribus d’indiens en conflit avec les anglais suite à une ancienne expédition.

John White repartit en Angleterre, supplié par les colons de ramener de l’aide. Ils étaient quatre vingt dix hommes, dix-sept femmes, et onze enfants, perdus au milieu d’un nouveau monde, incapables de sympathiser avec les tribus proches. Aleister Black profita de ce climat de tension pour s’imposer en tant que leader charismatique dans la colonie. Son habitude des combats de rues en avait fait un homme capable et pragmatique. Il organisa une défense contre les attaques des indiens. Le nombre d’hommes capable de se battre ne faisait toutefois que diminuer au fil des semaines. La maladie vint aussi faire son lot de victimes.

Alors les colons trouvèrent une solution pour le moins étrange : déplacer toute la colonie. Un tel voyage aurait eut quelque chose de difficile, si cela n’avait été les femmes de la colonie. Car sur les dix-sept d’entre elles qui se trouvaient là, plusieurs se trouvaient ici pour l’usage d’une certaine forme de rituels mal considérés en Angleterre. Elles étaient sorcières et bien décidées à trouver une nouvelle vie. Une vie qu’elles ne laisseraient pas des sauvages leur prendre.

Seulement, convaincre tous les colons que leurs sortilèges étaient la seule solution ne fut pas une tâche aisée pour les sorcières. Heureusement pour elles, se trouvaient dans leur groupe de survivants une personne pragmatique, implacable, et prête à tout pour survivre. Aleister s’occupa de convaincre le reste des hommes et femmes d’accorder leur chance aux sorcières et de fermer les yeux que cette offense à dieux, il en allait de leur survie. Toutefois, dans toute société se trouvent quelques zélotes à la vie desquels il dû mettre un terme.

Camouflant les meurtres en attaques d’indiens, il réussit à rendre la situation encore plus oppressante pour ses concitoyens. Ils finirent par démanteler leur campement avec pour objectif de laisser les sorcières les guider par magie jusqu’à l’île de Croatoan. Ils gravèrent le nom dans un arbre, pour prévenir John White de leur destination.

Toutefois, rien ne se déroula comme prévu. Beaucoup de forces sont à l’origine des pouvoirs mystiques des mortels, et nombre d’entre elles sont loin d’être bienveillantes. Les colons quittèrent effectivement Roanoke, mais ils ne mirent jamais les pieds dans leur destination. Utilisant la magie de ses servantes, de ces sorcières, une entité attira à lui l’ensemble des membres de la colonie. Tous se retrouvèrent dans un lieu autre, un lieu où l’homme n’avait sûrement pas sa place, à moins que déjà les ténèbres ne teintent son cœur.

Certains auraient pu dire qu’il s’agissait d’un monde entre leur ancienne réalité et une autre, totalement différent. De tout temps, les hommes se sont imaginés des mondes obscures, les grecs les appelaient Enfers, les nordiques Helheim, d’autres le Monde Souterrain. Beaucoup de noms pour désigner peut-être un seul et unique lieu. Quoiqu’il en soit, la colonie perdue se retrouva dès lors un peu plus prêt de cet autre monde. Le pouvoir des sorcières s’était intensifié, et les lois mêmes de la nature ne s’appliquaient plus de la même façon.

Les colons construisirent à nouveau leur village. Les sorcières possédaient de nouveaux pouvoirs, et ayant sauvé les habitants de Roanoke, elles acquirent autorité sur le village. Ce convent ne tarda pas à initier le reste des colons qui le désiraient à la magie noire, mais bientôt ils furent rejoins par d’autres entités, issus d’une autre dimension. Des créatures à l’aspect grotesque ou bien flirtant avec l’obscénité la plus complète. Des démons et autres monstruosités rejoignirent la colonie perdue.

Les colons ne semblaient jamais vieillir, et pendant des siècles, Aleisteir Black côtoya sorcières et démons loin du monde tel qu’il est aujourd’hui. Il fut un élève attentif et talentueux dans l’usage des arts noirs. Au fil de ces années impossibles à différencier les unes des autres, son influence sur le visage ne faisait qu’augmenter alors qu’il accumulait autant de pouvoirs que nécessaire. Il lia à son être toute sorte de démons devenant peu à peu des extensions de son être et de sa magie. Aleister Black finit même par affronter le conseil des sorcières de la ville dans un affrontement pour le moins colossal. Les forces démoniaques en présence eurent tôt fait d’attirer encore plus de créatures infernales dans la ville. Ce fut le seul affrontement qui déchira la colonie. Les sorcières crurent un temps détruire l’essence même d’Aleister, disloquant son pouvoir et son être.


Seulement, c’était sans compter sur les origines confuses de l’homme. Son corps fut reconstruit aussitôt, par la même force sombre qui avait attiré la colonie dans cet étrange Purgatoire. Mais lors de sa renaissance, l’âme d’Aleister fut mélangée à celle des démons auxquels il s’était lié, leurs esprits ne finissant par ne former qu’une sorte de matrice complexe de pouvoirs mystiques. Par sa seule force de volonté il réussit à garder le contrôle de son être, et il entreprit de vaincre les sorcières et de les soumettre à son pouvoir. Seulement, Aleister Black au cours de cet affrontement était devenu quelque chose d’autre, bien plus qu’un homme ou qu’un sorcier. Il prit alors le nom de Légion, en écho aux multiples êtres qui se manifestaient en lui et qu’il pouvait invoquer si le besoin s’en faisait ressentir.

Pendant les années qui suivirent, Légion régna d’une main de fer sur la colonie, et réussit même à la faire prospérer. Il créa de nombreux pactes, absorba d’autres créatures en lui, et tissa des sortilèges pour s’assurer la fidélité des sorcières survivantes. Mais sa transformation avait engrangé en lui une ambition sans norme. Il était tout puissant, mais coincé dans cette dimension de poches, dont les limites semblaient se perdre en brumes obscures. Aleister Black prit alors comme décision de retourner dans le monde des mortels, pour y apporter sa propre vision des choses et rappeler à leur bon souvenir les arts noirs.

Utilisant une partie de sa propre puissance et celle de son convent de sorcières, Aleister réussit à franchir le voile entre les mondes. Il arriva à l’emplacement de l’ancienne colonie, accompagné d’une sorcière du nom de Briar pour le seconder. Il était le roi des sorcières et des démons de la colonie perdue, il était temps de clamer ce titre en ce monde aussi.

Hélas, les choses avaient bien changé. La crainte du surnaturel s’était évanouie au fur et à mesure que l’église avait massacré les praticiens de la magie et que la science s’épanouissait. Aleister et Briar rejoignirent Halden City, sentant que ce cœur de la population de super-héros devait aussi avoir attiré à lui les derniers adeptes des arts mystiques. Une communauté secrète s’y épanouissait toujours, et grâce à ses pouvoirs, Légion entreprit de créer sa propre mafia souterraine. La pègre classique s’étendait déjà dans la ville, et il était temps qu’il en soit de même pour la communauté secrète.

Aleister Black s’imposerait en tant que maître des créatures maléfiques de ce monde. Il les unirait sous une seule et même bannière. Viendrait un moment où leur communauté ne serait plus secrète, où ils devraient se confronter au reste du monde. Lorsque cela arriverait, il serait prêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mon nom est Légion, car nous sommes plusieurs [Double compte : en attente]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Earthlings - nous sommes tous des nazis
» Nous sommes Charlie
» (Nous sommes) Tous des Poppys
» kitoslev
» GIRLSCHOOL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A House Divided :: Avant de commencer :: Présentation des personnages :: Présentations Refusées ou Abandonnées-
Sauter vers: